Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 avril 2016 2 19 /04 /avril /2016 06:18
6 vidéos, 6 moments, 6 visages qui ont marqué les championnats de France 2016 à Brest

La 86ème édition des championnats de France de Tennis de Table s’est refermée sur les sacres combinés de Yang Xiao Xin et Stéphane Ouaiche. Plutôt que de refaire un bilan de résultat classique comme il a été déjà été effectué ici même, nous vous proposons de replonger dans les trois jours de compétition à travers 6 vidéos, 6 moments et 6 visages. Quels protagonistes ont marqué de leur empreinte la compétition ? Quels visages ont marqué la Brest Arena ? Quels sont les moments à retenir de cette 86ème édition ? Retour sur la 86ème édition des championnats de France 2016 !

 

Le double sacre de Stéphane Ouaiche et Xiao Xin Yang

 

6 vidéos, 6 moments, 6 visages qui ont marqué les championnats de France 2016 à Brest

Ils auront désormais un autre point en commun que de jouer dans un club populaire et apprécié par la communauté pongiste. Stéphane Ouaiche du PPCV Villeneuve et Xiao Xin Yang pourront se targuer d’avoir réalisé la même année, le doublé (simple/Double) aux championnats de France. Les pongistes qui faisaient figure de favoris sur le papier ont prouvé à la table combien leur statut n’était pas galvaudé. Si Stéphane Ouaiche a connu ses (seules) difficultés lors de son 1/4 de finale face à Alexandre Cassin puis en trouvant ensuite son rythme de croisière, Xiao Xin Yang a livré sa meilleure composition en finale du Simple Dames. Menée 3 sets à 1 face à la tenante du titre Jia Nan Yuan, la Lyssoise s’est (enfin) libérée tout en déployant ses dernières forces dans la bataille. Une remontada spectaculaire ponctuée par un superbe finish au 7ème set (11/5).

Les plus beaux points de la finale Dames !

Les larmes de Xiao Xin Yang

C’est incontestablement le moment le plus émouvant de la compétition. Sacrée championne de championne de France en Simple quelques minutes plus tôt, Xiao Xin Yang a fondu en larmes lors de l’interview d’après-match. Submergée par l’émotion et les souvenirs personnels, la Lyssoise n’a pu contenir ses larmes face aux questions du journaliste Vincent Petitpez. Tout est soudainement remonté à la surface. De sa récente nationalité à l’attachement profond qu’elle y porte, aux sacrifices qu’elle a dû consentir pour en arriver là, Xiao Xin Yang était bouleversante. L’évocation de son père décédé, deux ans plus tôt n’a fait qu’amplifier l’instant émotion. Du complexe de la Brest Arena aux milliers de téléspectateurs devant leur poste de télévision et d’ordinateur, tout le monde a vécu un instant rare. Un instant qui raisonne avec du recul encore plus fort dans l’inconscient collectif. Un instant dans lequel tout le monde peut s’identifier. Xiao Xin Yang a ouvert son coeur et touché en même temps celui de milliers de personnes. Nous n’avons pas en notre possession le replay vidéo de son interview, mais celui face à la caméra d’Alexis Zikria. C’était seulement quelques minutes plus tard. Il n’est pas utile d’en rajouter, la vidéo parle d’elle-même.

Le parcours de Jimmy Devaux

C’est une histoire comme on aime les raconter. Jimmy Devaux vient de connaître les deux mois sportifs les plus intenses de sa carrière. Intronisé entraîneur/sélectionneur du Mexique en mars puis aussitôt qualifié pour les Jeux olympiques début avril, le Caennais avait déjà accompli son objectif. Mais il y en avait un autre auprès qu’il courait depuis 11 éditions. Atteindre pour la première fois le tableau final d’un championnat de France. Le Caennais était présent au complexe de la Brest Arena avec cet espoir en tête et aussi déterminé qu’au premier jour.

 

Il était loin d’imaginer qu’il y arriverait, mais surtout qu’il ferait encore mieux. Qualifié brillamment pour le tableau final en éliminant en poule le jeune Esteban Dorr et l’expérimenté Loic Bobillier, il a livré une partition complète en 1/6ème de final face au médaillée de bronze 2015 alias Thomas Le Breton. Une victoire acquise en 5 sets et seulement 36 minutes. Jimmy Devaux n’a en revanche rien pu faire au tour suivant face à un solide Quentin Robinot futur 1/2 finaliste de l’épreuve et médaillé de bronze. Le parcours sportif de Jimmy Devaux n’est certainement le plus spectaculaire qui existe, mais sans aucun doute, le plus enseignant pour de nombreux pongistes. Le Caennais a démontré qu’il ne fallait jamais rien lâcher tout en prouvant que le sport est capable de produire des scénarios digne de films hollywoodiens. Bien plus que cela, Jimmy Devaux a parfaitement mis en valeur les valeurs qui composent le tennis de table. L’abnégation, le courage et l’humilité. C’est tout à son honneur !

La confirmation Quentin Robinot

Quentin Robinot était déjà revenu sur le devant de la scène pongiste au mois de février dernier en remportant le tournoi de qualification organisé à l’INSEP. Une victoire synonyme de billet direct pour les championnats du monde par équipes en Malaisie. Un retour tonitruant pour le Hennebonnais qui retrouvait son meilleur niveau au meilleur des moments après avoir connu une longue période de blessure. La 86ème édition des championnats de France avait toutefois une saveur particulière pour le pongiste de 23 ans qui jouait en quelque sorte sur ses terres avec un public acquis à sa cause. Il y a en tout cas prouvé combien il fallait compter sur lui pour les prochaines années.

Éliminé en 1/2 finale par le futur vainqueur de l’édition, Quentin Robinot a affiché un très beau niveau de jeu qui pourrait bien le rapprocher un peu plus du cercle restreint des titulaires de l’équipe de France. Signe ou clin d’oeil du destin, il s’est imposé en 1/4 de finale face à Tristan Flore également postulant à la sélection française. Un championnat de France doublement réussi pour le bourreau de Ma Lin en 2011 qui conclu la compétition avec deux médailles de bronze. (simple + double).Quoiqu’on en dise, Quentin Robinot a confirmé à Brest qu’il était bien de retour au plus haut niveau du PING Français. Ce n’est certainement pas pour déplaire à Boris ABRAHAM, entraîneur de la Garde du Voeu Hennebont qui aura grand besoin de son poulain pour accrocher la 3ème place du classement de PROA.

 

Adrien Mattenet est bien là

 

Sacré champion de France en 2015, Adrien Mattenet faisait figure de favori à Brest du moins sur le papier. Le pongiste de Sarrebruck (Allemagne) qui rejoindra le PPC Villeneuve en début de saison prochaine a connu une saison difficile. Une saison notamment marquée par son conflit avec la fédération française et son exclusion du groupe France. Si on était certain de la voir arriver flamboyant à la table en témoigne ses dernières performances avec son club de Sarrebruck (il participe à la 1/2 finale du championnat d’Allemagne), il n’était pas garanti de la voir arriver dans les meilleures dispositions mentales.

Même si il a affiché un niveau de jeu moins élevé que l’année précédente, Adrien Mattenet a clairement réussi sa compétition. Éliminé en 1/2 finale face à un surprenant Romain Lorentz, celui affectueusement appelé Dédé a prouvé qu’il était bien présent et qu’il fallait compter sur lui dans l’avenir. Mais bien plus que cela, il a (enfin) vaincu ses démons qui semblaient le ronger de l’intérieur. On a vu un joueur libéré, apaisé, et même heureux d’avoir décroché sa deuxième médaille consécutive aux championnats de France. Il semble avoir digéré sa mauvaise passe et sa non-sélection pour les Jeux olympiques. Une nouvelle ère s’ouvre désormais devant lui. Une nouvelle ère qui s’écrira du côté PPC Villeneuve avec pourquoi pas un come-back fracassant en équipe de France..

 

Stéphane Ouaiche, taille patron

 

Personne ne l’a vu venir en 2014 hormis son coach et confident Julien Girard. Personne ne le croyait capable de récidiver en 2015 et pourtant, Stéphane Ouaiche a mis tout le monde d’accord en 2016. En l’espace de 3 ans, le pongiste du PPC Villeneuve est passé du statut d’inconnu à celui d’étendard du tennis de table français. Champion de France 2014 en Simple, vice-champion de France 2015 en Simple et Double, Champion de France 2016 en Simple et Double, Stéphane Ouaiche est en train de marquer l’histoire du tennis de table français.

Cette 86ème édition des championnats de France a néanmoins marqué véritable rupture pour le jeune pongiste. Si il avait affiché une certaine innocence lors des deux dernières éditions, Stéphane Ouaiche a cette fois affiché un tout autre visage à Brest. Celui de la maturité ! Ce n’est plus le même joueur qui s’est présenté au complexe de la Brest Arena mais un véritable athlète au sens profond du terme. Il ne fait guère de doute que le double champion de France avait parfaitement préparé la compétition. Affûté physiquement, solide mentalement et avec la détermination collée à la peau, Stéphane Ouaiche a survolé cette 86ème édition. Nous aurons prochainement l’occasion de parler plus en détail de sa surprenante transformation. Une transformation qui n’est finalement pas une surprise si on remet les choses dans leur contexte.

En attendant, Stéphane Ouaiche s’est offert un deuxième titre de champion de France en Simple et a ouvert son compteur en double. Plus rien ne semble l’arrêter et son avenir sportif pourrait bien prochainement se parer de bleu voire d’Olympisme. Sa performance de très haut niveau raisonne en tout cas comme un message fort envoyé au trio Pascal Berrest (DTN), Jean-Claude Decret (Responsable du Haut Niveau) et Patrick Chila (Entraîneur de l’équipe de France) qui n’avait pas souhaité le sélectionner pour les championnats du monde en Malaisie. Stéphane Ouaiche a bien entendu le message et y a répondu de la meilleure des manières, par la performance sportive. Est-ce que les responsables sportifs de l’instance fédérale resteront insensibles aux exploits du double champion de France ? L’annonce prochaine de la composition de la sélection tricolore pour les Jeux Olympiques, devrait en tout cas apporter une certaine tendance..

 

Julien Girard, le coach des championnats de France

 

Derrière la victoire de Stéphane Ouaiche, c’est tout le travail du PPC Villeneuve et d’un collectif sportif qui est sacré. Mais c’est aussi le couronnement de la stratégie et du savoir-faire du coach Julien Girard. Il avait lors de l’édition 2015 réussi l’exploit d’entraîner les 4 finales en ramenant au passage deux médailles pour son club. L’édition 2016 l’a vu doubler cette performance en décrochant 4 médailles dont 2 en or, 1 en argent et 1 en bronze. Si Stéphane Ouaiche a marqué de son empreinte cette 86ème édition des championnats de France, Julien Girard, fidèle travailleur de l’ombre peut également se féliciter d’avoir construit un groupe de joueurs capable d’évoluer au plus haut niveau. Son centre d’entraînement du PPC Villeneuve gagne d’année en année en crédibilité et se dresse même aujourd’hui comme une véritable alternative face à l’INSEP.

6 vidéos, 6 moments, 6 visages qui ont marqué les championnats de France 2016 à Brest

La réussite insolente du PPC Villeneuve pourrait être couronnée en fin de saison avec l’accession en PROA Messieurs. Avant cela, le club s’est permis le luxe d’enrôler Adrien Mattenet dans ses filets, de quoi élever un petit plus le niveau de son centre d’entraînement et ses ambitions sportives Qu’on se le dise, le PPC Villeneuve bouscule les codes d’un paysage pongiste français encore trop sclérosé. Dernière trouvaille en date, Julien Girard a coaché la dernière journée de compétition, non pas en tenue sportive, mais de manière plus élégante en costard. Une autre manière d’apprivoiser le tennis de table et ses composantes du haut niveau. Cette fois, on ne parle de sport, mais d’image. Le PPCV et Julien Girard ont des idées, une stratégie et une méthodologie qu’ils comptent bien continuer à appliquer.. C’est tout simplement la voie vers le professionnalisme, vers la réussite à très grande échelle !
 

Donne ton avis sur cette actualité  a.s.minihy-treguier.t.t.

 

Stéphane Ouaiche champion de France ! + Yang Xiao Xin, première !

Partager cet article

Repost 0
publié par philippe
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : a.s.minihy-treguier.t.t.
  • a.s.minihy-treguier.t.t.
  • : association tennis de table Minihy-Tréguier Bretagne côtes d’Armor 22
  • Contact

contact du club a.s.minihy-treguier t t

président du club: mr Le Marec Marcel   02.96.92.24.91

adresse mail :   mlemarec@hotmail.fr  

                                           ou

                 as-minihy-treguier-tt@hotmail.fr

 

 

 entrainement : le mardi à partir de 20 h 30 (loisirs et compétitions )

                        le jeudi de 18h à 19h ( loisirs et compétitions )

                       et le vendredi de  20h30 à 22h30 ( loisirs et compétitions )

 

Complexe Sportif LE MOIGNE
(près de la Picine)
22220 TREGUIER

Rechercher

Progression mensuelle

http://www.fftt.com/site/competition/classement/classement-departementa       

            

 

             

QR CODE

 

 

 

Calculez vos points gagnés... ou perdus !